Orea

Orea

Nous sommes en 2019, Orea à 10 ans.

Sa marraine C.C. raconte :« Amparibe, il est 11 heures, je rentre dans la pièce où tous les enfants sont assis sagement autour d’une table. Du regard, je cherche Orea, ma filleule, l’émotion m’empêche de la voir, je l’appelle, et une petite frimousse se détache des autres enfants. Elle est là, je crie son prénom, je suis émue, et heureuse de la rencontrer. Je m’approche d’elle et la serre dans mes bras, je l’embrasse, je lui dis « je suis ta marraine ». Me comprend-elle ? Mon regard se tourne vers notre chauffeur Yves, présent, qui traduit en malgache.

 Elle me sourit. Je sens qu’elle est contente de me rencontrer, nous nous observons, je lui donne les cadeaux que j’ai apportés, nous nous voyons pour la première fois.

Orea n’est pas venue seule, sa maman l’accompagne, je suis ravie de la rencontrer. Françoise, notre Présidente, me laisse faire l’entretien individuel avec Orea. Contente de cette proposition, nous nous installons à une table, Orea et sa maman face à moi, nous échangeons sur sa scolarité, sa vie à la maison, ses souhaits, toujours en présence d’Yves notre traducteur. Le moment de nous quitter arrive trop vite, je suis triste de la voir partir, je ressens plein d’émotion de devoir la laisser s’en aller avec sa maman. Toutes les trois, nous nous embrassons, émues de cette séparation tant redoutée. Nos regards restent figés, jusqu’à ce qu’elles prennent l’escalier et retournent vers leur maison. J’ai adoré ce moment, je ne pourrai pas l’oublier, au fond de moi, j’espère retrouver cet instant si fort en émotion. La revoir…

Fermer le menu